“StratéGO”!

“StratéGO”!

2 septembre 2015 6 Par Stéphanie Binon

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué…

Dans “vis ma vie” de Stéphanie, tétraplégique au quotidien, on peut dire que c’est surtout: ” pourquoi ce qui parait si simple est toujours si compliqué”…
Dans “vis ma vie” de Stéphanie, tétra au quotidien, il y a peu de place pour l’improvisation.

D’une manière générale, je rêverais d’être une pro de l’impro, d’être libre, de me laisser aller à la spontanéité. Dans les trucs tout cons, par exemple, je serais ravie de pouvoir sauter dans mon jeans en 2 secondes. Je m’imaginerais bien prendre une douche en moins de temps que dure une page de pubs à la télé. Je jubilerais si j’arrivais dans la minute où je dis: “j’arrive tout de suite“.

Dans les choses plus fun, je prendrais un plaisir inouï à braver l’inconnu, je foncerais les yeux fermés vers la nouveauté. Je mourrais de plaisir à booker un last minute n’importe où dans le monde.  Bref, j’aimerais faire des trucs dingues, tout le temps.

Mais, en vrai, NON.

Ah ben non, ma vie à moi c’est: anticipation, étude du terrain, analyse des obstacles, repérages des alliés, contacts avec la population localevision précise des positions ennemiespréparation du matériel, organisation et élaboration d’une stratégie. Et enfin… Action!

Donc, en résumé, je suis un véritable commandant des opérations quand il s’agit d’organiser les activités de mon quotidien.

  • Anticipation et préparation du matériel

Prenons, puisque c’est d’actualité, cette fameuse rentrée scolaire. La rentrée en Grande Section pour ma petite grande fille… Cela fait déjà plusieurs mois que je réfléchis, que j’étudie toutes les possibilités pour que cette rentrée se passe au mieux. Pour que ma puce puisse profiter de mon autonomie retrouvée – grâce à l’achat d’un fauteuil que je peux, à nouveau, mettre seule dans ma voiture.

  • Mes précédents alliés

Jusqu’ici, je demandais de l’aide à d’autres mamans et papas voisins qui, à tour de rôle, me prenaient la poussinette (oui c’est un de ses petits noms) pour la conduire et la ramener de l’école. Mais c’est un système qui, même s’il était mis en place avec plaisir, ne m’apportait que peu de satisfaction personnelle. Et puis, ma fille finissait par trouver ça “vraiment pas juste“…

  • Etude du terrain et analyse des positions ennemies

Côté étude du terrain, analyse des obstacles, etc. les alentours de cette école sont bien pourris : pas de parking et donc encore moins de place pour les personnes handicapées. Les routes sont défoncées, il y a des trous partout et ceux qui ont été remblayés l’ont été avec du gravillon qui n’aide pas à la pratique du fauteuil roulant. Des poussettes non plus d’ailleurs. De plus, l’accès à l’école se fait par un plan incliné avec une grille en bas. Qui dit grille dit rail, dans lequel les roues se bloquent. Et le plan incliné comporte par ailleurs… des petites marches.

Et puis, la classe de notre petit machin est à l’étage. Pourquoi faire simple… retour au début de l’article.

  • Organisation

Il me fallait donc trouver une solution pour que nous reprenions notre rôle de parents qui déchirent et qui emmènent leur enfant à l’école… sans devoir passer par l’école. Hyper simple.

  •  Contact avec la population locale et élaboration d’une stratégie

Si l’école n’est pas accessible, la garderie, qui accueille les enfants matin et soir et qui se charge des transferts vers et depuis l’école, est parfaitement équipée pour les personnes handicapées. Places de parking nickels et libres, aucune marche à l’entrée et surtout un personnel à l’écoute. La réponse à mon problème semble se trouver là.

Ma fille va aller tous les matins avec son papa à la garderie et je viendrai la chercher tous les soirs au même endroit.

  • Action- The D-DAY

Mardi 1er septembre donc, c’était le Jour J, la mise en place de tout ce bazar et… parfait! Tout s’est super bien passé. La rentrée au top et le soir, encore mieux puisque je n’ai même pas eu besoin de sortir. Un coup de téléphone du parking et un animateur m’a amené la puce jusqu’à la voiture!

  • Victoire, lauriers, médaille, tableau d’honneur

Ce sourire scotché sur le visage de ma fille quand elle me dit : “Super ! On a réussi maman ! J’adore quand tu viens me chercher !”  Priceless !

 

Pour rappel, on déménage dans quelques mois…

Vis ma vie” de Stéphanie…