panneau attente 100 minutes Disney

« Maman, pourquoi on doit attendre? » « Maman, pourquoi on passe pas devant dans la file? »

C’est déjà la deuxième fois que ma fille me pose ces questions alors qu’on est dans un célèbre grand magasin de sports – Décathlon, pour ne pas le citer – à attendre notre tour dans la file pour déposer des articles qu’on souhaite échanger…

On a 2 personnes devant nous et elle meurt déjà d’ennui car elle a seulement attendu 3 pauvres minutes. Faut la voir affalée sur mon fauteuil et poussant des soupirs hyper bruyants!

Au secours, ma fille est mal élevée et c’est ma faute!

Enfin, la faute du fauteuil, du handicap et de ses merveilleux avantages quand il s’agit de couper une file d’attente, de faire ouvrir une caisse spéciale quand on arrive avec juste un joli sourire, de prendre la table réservée quand 25 personnes attendent encore une table classique, de passer devant tout le monde aux toilettes en se faisant ouvrir la seule toilette handi (testé au Mac Do des Champs Elysées un samedi après midi, avec une file jusque dehors, imaginez la tête de ceux qui patientent déjà depuis 30 minutes).

Bref, le fauteuil roulant a aussi des pouvoirs magiques. Sur lesquels, la plupart du temps, je ne crache pas, au contraire et je l’avoue sans honte.

Et ces pouvoirs, ma fille les connait déjà très bien.

Du coup, lui faire comprendre que parfois, on doit attendre son tour, qu’on n’a pas des privilèges partout, que la vie d’handi, ça ne se passe pas toujours comme à Disneyland (faudra que je vous raconte un jour ce que c’est d’avoir un handicap à Disneyland, ce qui rajoute encore plus de bonheur au séjour déjà féérique! La seule raison pour laquelle les handis font la queue à Disney, c’est pour obtenir le Saint Graal des attractions, la fameuse « carte de priorité »), et bien, ce n’est pas toujours simple…

Je vous le dis, élever un enfant quand on a un handicap, c’est aussi avoir une réponse à tout un tas de questions que d’autres ne se posent pas…


Au fait, complètement hors sujet mais j’ignorais que l’échange d’articles dans ce magasin est vraiment trop, disons, simple…

Mon mari ramenait un maillot de bain et un masque de plongée et, comme à son habitude, il avait enlevé l’étiquette du vêtement (il m’énerve tellement quand il fait ça) avant même d’être certain que le short est à sa taille. Il le tend à la dame du service des retours sans rien, juste avec le ticket d’achat, sans s’inquiéter non plus du fait que ca faisait plus de 2 semaines qu’il l’avait acheté et, à ma plus grande surprise, elle le reprend sans le regarder et le jette dans une boite avec tout ce qu’elle a récupéré dans la journée…

On s’éloigne, on se regarde et là, on a pleuré de rire tous les deux en imaginant le tableau du gars qui, comme nous, a la carte de fidélité et a donc 90 jours pour ramener les articles qui ne conviennent pas. Il a passé son été avec son maillot sur les fesses et comme il lui manque un peu d’argent pour finir ses vacances, décide de ramener son maillot contre remboursement sans avoir pris la peine de le laver au préalable. Et la nana, elle, elle reprend le maillot puant, le lance dans sa caisse de retours et lui rembourse sans se poser de question…

J’ai encore mal aux joues tellement j’ai ri!

About The Author

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Close