Désert Dubaï Handinary Stories

Depuis des jours et des jours, je tourne et retourne dans ma tête la manière dont je vais pouvoir vous conter mon dernier voyage.
Je note, rature, recommence, efface, réécris mon texte et je ne tombe jamais d’accord avec ce que ces écrits me renvoient. 

Tout simplement parce qu’ils ne retranscrivent pas ce que je ressens, ce qui me vient quand je ferme les yeux et que je me remémore ces moments passés la bas.

Quand je ferme les yeux, il y a UN moment, un instant, un truc magique qui a transformé ce voyage en quelque chose que je n’oublierai jamais.

Quand je ferme les yeux, je suis assise au milieu du désert !
Littéralement, je suis posée sur une dune avec, autour de moi, cette immensité. Ce sable, cette chaleur, cet incroyable paysage, ces couleurs, ces nuances.

Je n’arrive pas à y croire!

C’est bien moi qui suis là ! C’est bien moi que le sable frôle pour ne pas dire gifle par moment tant le vent souffle.

Posée sur le sable- Dubaï

J’ai posé mes roues dans le sable de Dubaï!

Mes mots, ceux que je prononce, ceux que je pense sont simples : incroyable ! Géant ! Grandiose ! Un rêve est devenu réalité ! Et un autre, le plus beau :  Merci ! A ceux qui ont changé ces vacances à tout jamais… 

À Dubaï, ce que l’on ressent où que l’on soit, c’est qu’on est petit. Et pour une fois, je ne suis pas la seule à penser ça parce que je suis assise. Non; vraiment; on est petit face à ces paysages, ces immenses tours, ces projets pharaoniques, cette dynamique, cette croissance, cette puissance.

La piscine de mon appartement à Jumeirah Beach
La piscine de mon appartement à Jumeirah Beach

À peine arrivés, ce sont ces buildings à 30, 40, 50 étages qui nous font tourner la tête et pourtant, nous n’avons encore rien vu.
Que dire de cette célèbre tour de 828 mètres de haut qui semble vouloir dominer le monde ? Ce Burj Khalifa dont le monde entier a entendu parler.

On se sent petit à côté de ces centaines, de ces milliers de chantiers tous plus fous et ambitieux les uns que les autres. Ceux-là même qui donnent à cette ville cet aspect non fini, déroutant, en constante évolution.

On se sent petit face à cette foi respectée et respectable qu’on voit, qu’on entend, qu’on ressent à chaque coin de rue.

On se sent petit devant et dans cette somptueuse Mosquée Cheikh Zayed d’Abu Dabi, d’un blanc immaculé et sertie de milliers de pierres semi-précieuses. J’ai roulé sur le tapis persan considéré comme le plus grand du monde !

mosquée Abu Dabi1

mosquée Abu Dabi3bis 

On se sent petit face à ces centres commerciaux où on déambule, où il est facile de se perdre tant il sont énormes et où on côtoie des pistes de ski, des aquariums géants, des murs d’eau qui s’étirent sur trois étages, une patinoire olympique, un véritable squelette de dinosaure, des centaines et des centaines de boutiques toutes plus attrayantes les unes que les autres et où les plus grandes marques de luxe sont bien sûr omniprésentes. Et des restaurants, tellement de restaurants… 

Dubaï mall
Dubaï Mall
Dubaï mall2
Dubaï Mall

On se sent petit face à cette richesse qui, par endroit, déborde, qui est on ne peut plus visible.

On se sent petit dans ces souks, ces nombreuses ruelles étroites mêlant or, parfums d’épices venues des quatre coins du monde, boutiques de souvenirs, et d’autres dont on sait qu’elles ne sont que des attrape-touristes…

dubaï épices 

On se sent petit quand on débarque dans les quartiers plus simples, hétéroclites où se mélangent des dizaines et des dizaines de nationalités différentes. Où la langue parlée change d’un trottoir ou d’une table à l’autre. On se sent petit, aussi, face à leur volonté qu’on devine, face à leur force de livrer bataille chaque jour pour survivre dans toute cette immensité.

Dubaï Creek
Dubaï Creek

Et puis nous, parents d’une généreuse petite fille, on se sent petit devant la sagesse et les mots pleins de bon sens d’une enfant de sept ans qui, à la sortie de la visite d’une mosquée pas forcément « kids friendly », énonce cette évidence :

« C’était bien. C’était beau. Et puis, surtout, on était ensemble ! « 

A suivre: #MyDubaï. S1:E2 Mes incontournables.

About The Author

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Close