langue des signes alphabet handinary stories

Merci à Caroline pour la rédaction de cette anecdote. Je n’y ai pratiquement pas touché. Pas besoin.

Il était une fois, une nana exactement comme les autres. Pas mieux, pas moins pire. Une nana, bien debout sur ses pattes. Ses 2 pattes, comme une autruche quoi!

Comme le début de son histoire est un peu naze (ne soyez pas cruels, c’est sa 1ère histoire), elle va aller direct à l’essentiel, au sujet qu’elle préfère : le handicap (hein quoi? Mais pour quoi faire? ).

Et bien justement… pour faire. Pour aider, accompagner, guider, construire.
En fait, cette nana est spécialisée dans un handicap particulier (oui ça va! Elle a le droit de choisir ses handicapés! ). Elle a « choisi » l’autisme.
Elle est formée au MAKATON, c’est-à-dire, le LSF simplifié (retenez bien ce terme SIM.PLI.FIÉ car il aura de l’importance plus tard). C’est grâce à cette méthode qu’elle peut tenir en haleine son public, le garder concentré un peu plus longtemps. C’est vraiment pas con une autruche! Donc, avec ses spécialisations: : MAKATON, ABA, PECS, etc., elle est parée pour intervenir auprès de ce public particulier, mais non moins extraordinaire.

Voilà.

Le reste de son histoire appartient à l’Education Nationale.

Pour les besoins de ce récit, nous appellerons l’EN : Bernard. (pardon aux autres Bernard, un jour, ce prénom reviendra à la mode.)

Voici donc comment, Bernard, à permis à Caroline – que nous appellerons Caroline pour des raisons évidentes d’anonymat- d’entrer en scène dans la cour des grands…
Ou  comment, ce cher Bernard, a envoyé Caroline directement sur le pont pour un saut à l’élastique… Sans élastique.
Ou encore, comment des élèves se sont abonnés au compte YouTube de Foresti, pensant vraiment que c’était elle.

– allo Caroline? Bonjour c est Bernard!

– bonjour Bernard! Ca fait plaisir d’avoir de tes nouvelles à UN jour de la rentrée scolaire. J ai bien cru que j’allais être un peu juste pour préparer ma rentrée. Mais là, je suis large!

– je vous ai donc affecté, provisoirement, (traduction : ça va surement durer 1 an!) dans un lycée. Je vous laisse contacter le proviseur de l’établissement. N’essayez pas de me rappeler. Ma ligne sera occupée H24. Ah et, bonne chance.

(Ici la voix : ta mission sera de traduire, en LSF, les cours de compta gestion de BTS 2ème année. Tu as une minute pour apprendre, par cœur, la revue fiduciere en Langage des Signes. C est tout. Pour le moment).

HAHAHA, Bernard est drôle!! Bernard aime les challenges (pourris)… Bernard me fout dans la merde… HAHAHA… Bernard est un connard! Haannnn, purée,  je vais rater ma mission et être virée de la maison des secrets!
Berrrrrnnarrrdddd tu déconnes!!!!!

Voyons le truc: [flash back : bureau de Bernard. « Si si, … j ai un dossier là… Une certaine Caroline… Elle baragouine vite fait le langage des signes… Mais bon, ça devrait le faire. De toute façon on n’a personne d autre! Et ça nous fera toujours un truc marrant a raconter a noël!! » Quand je pense, se dit Bernard, qu’on a mis en BTS une nana, pas traductrice en LSF, mais qui sait dire quelques trucs comme : chocolat, bon travail, calme toi,… Mouarf mouarf, à mourir de rire!!]

Bernard achève Caroline:

– vous n’avez pas la possibilité de refuser le poste.

– ha bon?? Je n’ai pas le niveau. Je n’ai jamais fait de compta, de droit, de finance, mais ce n’est pas un problème??

Ok Bernard. C’est parti pour kohlanta. (Je pense même que bouffer des vers aurait été plus facile).

Retour au lycée.

Me voilà, debout, face aux élèves (deux) pour 3 heures de compta gestion. Incapable de traduire quoi que ce soit… Puisqu’il faudrait, pour ça, que je comprenne les mots que j’entends en francais…
J’explique donc à mes élèves, en langage des signes (et en essayant de garder la face) :

– Moi pas apprendre à toi ça.
– Je travaille MAKATON pour enfants différents.
– Je comprendre pas les mots du maitre.
– Je veux vite rentrer dans ma maison…

(je crois que, en plus, j’ai dit connard à la place de vite… Il y a une mini nuance, mais dans le stress, je crois que j’ai oublié de nuancer…)

Fou rire général, enfin deux élèves, la tête sur la table avec les larmes qui coulent. J’ai traduit ça comme une crise de rire ou c’est une allergie à moi. (va savoir!)

(mais je suis drôle! j’ai un public!!!! j’ai dépensé 3000 euros de formations, bossé tous les WE et les vacances, en plus de mon boulot. Pour faire rire deux élèves. Je suis certaine que, même Kev Adams, a fait mieux à ses débuts… DEPRESSION).

J ai appelé Bernard mille fois…

Bernard doit toujours pleurer de rire de sa bonne blague.

Je tiens a préciser qu’aucun élève n’a été maltraité.  Ils ont été à la hauteur de mes espérances. Ils racontent tout sur facebook et je suis déjà reconnue dans le lycée comme la traductrice la plus nulle de l’univers… mais avec qui on se marre bien!
J’en connais qui sont même prêts à se couper les oreilles pour participer à mes shows!

Hé Madame! Tu parles des mains comme avec tes pieds HAHAHA.

Petit con.

Je vais t’envoyer Bernard, tu vas voir comment il va trop bien t’aider à gérer ton estime de soi.

Histoire légèrement romancée… Mais pas tant que cela…

La fin de cette histoire aura lieu le lundi 21 septembre. Je suis affectée autre part (traduction bis : on te réserve une sacrée surprise ma vieille!!!! Tu vas apprendre à des tétras à passer leur CAP coiffure).

Edit le 23 septembre: Bernard a fait un effort, Caroline travaille maintenant dans une autre école. Elle aide un jeune autiste de 10 ans. Les deux sont ravis!

 

About The Author

1 Comment

  1. ah le mamouth Bernard !!! quel humoriste !!!!

    et bravo à la nouvelle chroniqueuse je me suis tordue de rire, et là, tout de suite, ce n’était pas gagné du tout

Leave a Reply to sophie

Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Close