entrée parking4

Sept jours qu’on ne s’est pas vus.

Sept jours que mon homme est en voyage.

Sept jours de messages, de textos, de Facetime, de cœur, de je t’aime, de tu me manques… Et ouais, tout ça après 20 ans de premier roulage de pelle, c’est beau, c’est fort, complètement dingue, presque incroyable, j’avoue.

Et puis enfin, le jour arrive, celui des retrouvailles, celui où je prends ma voiture pour aller le chercher à la gare.

C’est maintenant, c’est le moment. Mon cerveau – que dis-je, mon corps même – se met en mode combat. Les scénarios se mettent en place, mon sens de l’organisation se met en branle, j’analyse, j’anticipe, je programme et surtout, je serre les fesses pour que tout se déroule sans accroc.

12h35, j’approche de la gare, je vois au loin l’entrée. Et… Le parking dépose-minute. Parfait.

12h38, texto de mon homme, le train vient d’arriver…

Confiante, j’avance et merde… Une barrière et une borne pour prendre le ticket… C’est simple, c’est impossible pour moi d’attraper le ticket. Impossible… Vous vous souvenez de mes doigts de tétras? Non? Bon, lisez ici.

12h40, une file se forme derrière moi. J’adore, je suis zen et parfaitement détendue…

Un bouton d’appel, j’appuie…

Oui? Bonjour.

Bonjour monsieur, je suis à la barrière, je suis en fauteuil roulant, je ne peux pas attraper le ticket.

Rapprochez-vous de la borne madame.

Ok, je suis toujours totalement détendue… La file s’allonge… Les gens derrière commencent à comprendre que ça risque d’être long. Heureusement pour moi, il y a une seconde barrière que les autres voitures peuvent emprunter.

Monsieur, je suis assez près, je ne peux juste physiquement pas prendre le ticket. Vous pouvez m’aider?

Non madame, je ne suis pas autorisé à vous ouvrir à distance.

Très bien, pas de problème, vous pouvez venir?

Heu, non madame, le train vient d’arriver.

Tiens c’est fou ça,  quelle coincidence, je suis là pour la même raison.

Ok, donc quand pouvez-vous venir?

Dans 15 minutes madame.

Ok, on a un problème Roger (A prononcer avec l’accent américain, un truc de vieux)

Laissez tomber!

Ok madame bonne journée.

J’hallucine! Bonne journée, il m’a souhaité une bonne journée! C******!

C’est parti pour les grands gestes, les appels, les « pardon », « excusez-moi », « Ohé »,  etc.
Bref, tout ce qui pourra me faire remarquer par les voitures qui du coup passent à côté et qui sera suffisamment convainquant pour qu’une bonne âme sorte de sa voiture sous les regards totalement amoureux – c’est évident – de tous les autres conducteurs pour me prendre ce putain de ticket. Ok quelques gros mots écrits et sous-entendus dans cet article, mais voilà, la situation s’y prête…

Yes! La voilà, ma sauveuse! Une jeune femme ouvre sa vitre, m’écoute, et sors de sa voiture.

En extase et avec mon ticket en bouche, je suis enfin dans le parking! On va éviter de parler de la place PMR, ne gâchons pas ce beau moment….

Mon homme m’appelle.

Coucou mon amour, ça va? Je suis arrivé. Mais, je ne te vois pas. Je suis sorti du parking pour t’éviter de rentrer.

Oui, il m’aime. Oui, il est formidable.

About The Author

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Close