maison avant

Je construis, nous construisons… Une maison atypique… Mais accessible…

Finalement, heureusement que je n’ai pas fait un blog spécial pour suivre la construction de notre maison de rêve au bord de l’eau!

Je vous – nous – ai évité une belle période de déprime, de coups durs et de déceptions,… Nul doute que je vous aurais probablement saoulé, ou pire! Je vous aurais carrément perdu en cours de route…

Car, la construction de « notre maison accessible » – qui le sera finalement, si on aime le côté atypique – nous aura causé beaucoup de souci, de retard. Mais aussi, un paquet de rebondissements!

Problème numéro un. Nous avions donc, pour rappel, constaté, très – enfin trop – tard, que notre garage allait compter au moins deux marches à l’intérieur pour rejoindre la maison. Pour résoudre ce « tout petit manque d’accessibilité », et pour éviter de démolir une maison quasiment finie, nous avions signé un premier accord pour avoir le garage le plus atypique de la terre. On est comme ça nous, pourquoi être dans le truc de base, classique? Non, voyons, notre garage à nous, il est à l’intérieur plat sur deux mètres de long et en pente légère sur les trois mètres restant jusqu’à la sortie. Sortie qui, elle aussi, a le privilège d’avoir sa pente perso, pour joindre la place de parking. Original, n’est-ce-pas? Mais, c’est la solution « la plus pratique » trouvée. Note pour plus tard: Penser à attacher toute chose roulante qui pourrait se faire la malle à l’ouverture de la porte. Heureusement, je n’avais pas prévu d’y rentrer une voiture. Quelle drôle d’idée j’aurais eue.

fenêtresProblème numéro deux. Il manquait des fenêtres. C’est réglé, elles sont toutes là et les poignées ont été décentrées comme prévu. Ce qui l’était moins, c’est que la maison du voisin, initialement de plain-pied, s’est transformée en une grande maison à étage. Adieu soleil en hiver, dans ma baie vitrée principale. Soit, passons… rampe rue

 

Problème numéro trois. L’accès à la rue. Une petite rampe a été intégrée à la chaussée devant chez moi pour que je puisse descendre le trottoir. Espace VIP!

Problème numéro quatre. Et pas des moindres, une différence de niveau devant l’entrée de la maison de 48 centimètres par rapport à la rue… Ce qui nous amenait à devoir accepter un plan incliné de 10 mètres de long, pour respecter une pente acceptable. A monter, chaque jour, plusieurs fois par jour. Les bras et les genoux chargés ou non, c’était difficile, très difficile à avaler! (Le problème étant lié à une erreur du constructeur qui n’a pas assez enterré les fondations de la maison au tout début du chantier).

Aujourd’hui, je suis heureuse, mais alors, « hyper happy » de pouvoir écrire que, sur ce point, le constructeur a fait un bel effort, lui aussi. Il installera un système de plateforme discret et efficace devant la porte d’entrée et réduira ainsi le plan incliné de moitié. C’est le Onestep de chez Faboc pour ceux que ça intéresse.

Bref, ça avance, enfin, ça reprend. A suivre, l’aménagement intérieur… Frissons or not frissons?

 

 

 

 

 

About The Author

6 Comments

  1. Nan mais c est bien tous ca , l accessibilité etc…… MAIS la chambre d amis??????! Y en a une????

  2. Le one step est un beau matériel et de très bonne qualité. Je suis juste curieux de connaître le prix proposé, il y a sûrement du matériel similaire à rechercher, n’hésitez pas à solliciter notre service courtier ^^

    • Merci. Je ne connais pas le coût qui ne sera pas à notre charge. Le système vient « réparer » une erreur du constructeur par rapport à la hauteur hors sol des fondations de la maison.

  3. La chambre d’amis? Tu veux dire le dressing/bureau/salledesport avec le matelas gonflable plié dans un coin?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Close