Boule à facettes handinary stories

Il fut un temps où je sortais tous les week-ends, où je buvais des coups, où je me défoulais sur la piste, où je me foutais royalement de rentrer à pas d’heure, où les mots d’ordre étaient rigolades, draguouillages, bouge ton corps jusqu’à l’épuisement! Mais ça, c’était avant… Paf, le bon coup de vieux que je viens de me prendre…

Bref, ce soir-là, un samedi ordinaire, je me prépare à sortir. Cette fois, mes amis et moi, avons choisi une nouvelle boîte, un endroit qu’on ne connaît pas et où on ne me connaît pas.

Nous nous présentons à l’entrée et le videur, sorteur, enfin le mec qui garde la porte donc, me dit que je ne pourrai pas rentrer. C’est la première fois qu’on m’interdit d’entrer en boîte, un peu surprise, je demande: « Ah! Bon, et pourquoi? »

Heu! Désolé, Mademoiselle, question de sécurité!

Donc, à ce moment-là, j’essaie d’en savoir plus, c’est un peu vague comme réponse. Et j’enchaîne, naïvement, mais de manière un peu provocante quand même:

Ah, je comprends, c’est une soirée mousse c’est ça?!

Non, parce que, dans ce cas-là, je comprendrais. Il a peur que je m’étouffe, vu qu’assise, j’aurai la mousse directement dans la bouche. Ou encore que quelqu’un ne me repère plus, une fois la mousse au-dessus de ma tête, et du coup me piétine brutalement. Va savoir…

Mais non, rien de tout ça, donc il en remet une couche.

Non, Mademoiselle, c’est comme ça, question de sécurité!

Moi, j’insiste, j’ai fait de la route, je me suis habillée, je suis canon, je n’ai même pas mis de baskets, exprès. Et mes potes et moi, on veut juste s’éclater un peu quoi, merde!

Oui, mais, Monsieur, pourquoi? Et la sécurité de qui? De moi, de vous, des autres?

Silence pesant…

Ces gars-là, ne discutent pas et ne répondent jamais à ces questions. Ils ont deux neurones qui se battent en duel et une seule et même consigne: si tu n’es pas certain que ça colle avec l’image de la boîte, tu refuses et tu invoques : LA SECURITE.

Sérieux?! Je venais de subir, « un délit de sale fauteuil ».

Voilà, voilà, ce sont des choses qui arrivent…

On a donc passé la soirée ailleurs. Là où, les mecs aux gros bras, après que je sois entrée, m’ont portée à l’étage. Pour ma sécurité…

 

 

About The Author

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Close