alerte-rouge

Depuis que je vis dans le sud de la France, je découvre les alertes météo. De l’alerte orange à l’alerte rouge, il n’y a qu’un petit pas à faire.

Et il y a de quoi paniquer, parce que c’est vrai que quand il « drache » – comprenez il pleut très fort comme vache qui pisse- et bien c’est clairement la fin du monde!

Et même que moi la belge habituée à l’eau qui mouille, quand l’alerte est donnée, je fais moins la fière!

Donc, depuis hier soir, c’est de nouveau le chaos, la pluie s’intensifie d’heure en heure et le vent s’est levé, et bien levé.

D’alerte orange, nous venons de passer en alerte rouge…

Ca veut dire plein de choses:

Pas d’école et donc des trucs à faire pour occuper la petite. On a fait des dictées de mots et petites phrases, c’est mon côté sadique, on a regardé Nanny McPhee, tout aussi sadique j’avoue, on a mangé des bonbons et j’ai accepté volontiers l’invitation de la voisine pour que ma puce aille faire de la pâtisserie. J’ai bien contrôlé qu’elle ne s’envolait pas en traversant la rue.

Du stress à regarder la pluie tomber et le vent souffler.

Prier pour que l’eau ne rentre pas dans la maison d’aucune manière que ce soit.

Espérer que mon mari, employé modèle, rentre sain et sauf (surtout qu’il a pris MA voiture). Ce sera plus sûr qu’il a dit.

Préparer des repas car quand je suis seule je fais comme je veux mais là non (elle a adoré le steak haché au micro-ondes, quel fin gourmet cette petite).

Allumer le chauffage parce que bon, faut pas en rajouter niveau torture.

Qui dit chauffage, dit hurler si l’électricité vient à lâcher même dix secondes parce que les conséquences sont graves, très graves. Sans chaleur NI télé en alerte ROUGE, on meurt évidemment!

Oublier tout ce que tu as prévu ou eu envie de faire pendant ces deux jours. A part si c’était ne rien faire, là, ton vœu est exaucé!

Tu peux même oublier de t’habiller, à moins d’une inondation et du débarquement des pompiers, personne ne te verra. Bref, alerte rouge aux inondations, je suis donc habillée…

Croiser les doigts pour qu’un orage bruyant n’éclate pas en pleine nuit sous peine de squatage de lit.

Je doute aussi que les plantes que mon ami Seb, s’est tué à me planter depuis deux jours tiennent toutes le choc et dire que j’attendais que mon jardin ressemble à quelque chose depuis des mois!  Hier matin encore, c’étais très joli. Mais ça, c’était hier matin.

Comme je dois éviter à tout prix que le chien ne prenne un bain de boue dans ce même jardin, me voilà obligée de braver la tempête pour que Monsieur aille faire ses petits besoins dans la rue. Et c’est dur de rouler face à un vent qui souffle à plus de 100 km/h, très dur! Et tout aussi difficile de retenir le fauteuil roulant avec le vent dans le dos.

C’est annuler ton aide pour être certaine qu’il ne lui arrive rien et pour ne pas devoir sortir aussi.

Et c’est penser très fort à l’infirmière qui passera quoi qu’il arrive.

Allez demain midi c’est fini, on serre les fesses, on respire par le ventre! Je vais bien, tout va bien!

About The Author

2 Comments

  1. courage steph,
    c est impressionnant mais tous les ans on résiste. c est vrai que l’étang est particulièrement houleux et la fermeture des écoles deux jours d affilée c est une première.
    dire que mon mari pense partir en bateau demain soir !!!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Close